Vision et Mission

Extrait de livre de Vlassios Phidas1.

L’Institut d’Études Supérieures en Théologie Orthodoxe s’est trouvé tout naturellement intégré aux buts du Centre orthodoxe, fixés par le Patriarcat œcuménique. Il rejoint les perspectives de mission du Centre, en lui assurant le soutien théologique adéquat pour faire progresser les relations interorthodoxes et interecclésiales de l’Église orthodoxe. Dans ce contexte, le développement des études théologiques satisfait plus spécialement au but majeur du Centre qui est de servir l’Église orthodoxe et de promouvoir l’unité chrétienne. D’ailleurs, toutes les Églises orthodoxes considèrent la formation de cadres compétents comme indispensable pour assurer leur participation constructive au dialogue œcuménique pour l’unité des chrétiens. Dans cet esprit, la Lettre patriarcale et synodale scellée (7 juin 1966), qui constitue l’acte de fondation précisant les buts du Centre, a été renouvelée par celle du 19 octobre 1975, diffusée à l’occasion de l’inauguration de l’église dédiée à saint Paul, l’apôtre des Nations, et des nouveaux bâtiments.

En effet, la lettre de fondation (1966) stipule que le Centre orthodoxe a pour but « d’informer le monde chrétien sur le culte divin, l’enseignement, la tradition et la théologie orthodoxes. De cultiver l’étude de la théologie et de la vie spirituelle des autres Églises et Confessions chrétiennes, ainsi que des autres religions. De promouvoir l’esprit œcuménique et de faciliter les contacts entre les Églises orthodoxes locales, ainsi que ceux avec les autres Églises et Confessions chrétiennes, en vue de développer et de promouvoir l’unité interorthodoxe et interchrétienne ».

La lettre de 1975 souligne cependant l’idée de développer au Centre « tout particulièrement une pépinière théologique et scientifique d’orientation œcuménique, destinée à former au degré d’études supérieures des cadres originaires des très saintes Églises orthodoxes locales, utiles aux besoins de leurs Églises, spécialisés dans la conduite de dialogues interorthodoxes et interconfessionels pour que la théologie orientale et occidentale se communiquent réciproquement le fond même et les réactions du peuple de Dieu d’Orient et d’Occident, avec pour seul objectif d’édifier le corps du Christ dans l’unité d’une seule et même foi et confession ».

Dans ce contexte institutionnel, il devenait impératif de satisfaire à un besoin déjà constaté et de prendre des initiatives pour surmonter les difficultés juridiques, voire objectives, qui empêchaient le Centre orthodoxe d’engager officiellement des activités pré et post-licence. En effet, la législation suisse en matière d’enseignement supérieur ne permettait pas de réaliser ce projet. Dès lors, les premières démarches (1977-1979), entamées par Damaskinos PAPANDREOU, directeur du Centre, et plus tard, métropolite de Suisse, se sont heurtées à des obstacles juridiques insurmontables, en dépit du fait que le Ministère grec de l’éducation et des cultes avait exprimé sa volonté de soutenir une telle activité par toute mesure adéquate (loi 476/1976).

Dans ce sens, le Centre a pris l’initiative de développer une activité académique annuelle, celle des Séminaires théologiques internationaux (1980-1996), auxquels ont participé de brillants licenciés, clercs ou laïcs, en provenance des Églises orthodoxes et des autres Églises chrétiennes. La durée des Séminaires était de deux à cinq semaines suivant l’ampleur de thème examiné, analysé sous ses divers aspects. Les exposés, portant sur les thèmes plus particuliers, étaient confiés à des personnalités mondialement connues, des ecclésiastiques, des universitaires et des intellectuels non seulement de l’Église orthodoxe, mais aussi des autres Églises, voire d’autres religions. Les exposés et les conclusions qui sont publiés dans la collection en plusieurs langues «Études théologiques», ont amplement satisfait aux perspectives d’un témoignage théologique crédible de l’orthodoxie et, durant deux décennies, ont consacré le Centre orthodoxe en tant que tribune théologique ouverte au dialogue œcuménique pour l’unité des chrétiens.

  1. PHIDAS Vlassios, L’Institut d’Études Supérieures en Théologie Orthodoxe dans Centre Orthodoxe du Patriarcat Œcuménique, «Chambésy Genève. 35 ans au service de l’Église et de la Théologie Œcuménique», Epimelia S.A., Athènes 2003, p. 151-156.