Le Professeur Dr Vlassios PHIDAS

Vlassios PHIDAS

CURRICULUM VITAE

Carrière universitaire et présence internationale

Le professeur Vlassios PHIDAS a fait ses études universitaires à la Faculté de théologie d’Athènes (1955-1959) et les a poursuivies, comme boursier de l’état grec, aux universités de Dublin (1960- 1961), de Strasbourg (1961-1963) et de Heildeberg (1963-1964). Durant ses études post- grade il s’est spécialisé à l’Histoire ecclésiastique générale, à la Slavologie et au Droit canonique, il a obtenu le grade de docteur du Droit canonique à l’université de Strasbourg (1963) et de l’Histoire ecclésiastique générale à l’université d’Athènes (1966) avec ses thèses traitant de l’histoire des institutions dans la Russie médiévale.

Il a vite gravi les échelons du corps professoral: successivement élu maître d’enseignement et de recherche (1966), professeur adjoint (1969), professeur suppléant (1970) et professeur ordinaire (1975) de l’Histoire ecclésiastique générale à la Faculté de théologie de l’université d’Athènes. Il a enseigné en même temps l’Histoire byzantine et le Droit canonique, alors que durant de nombreuses années il a assumé l’enseignement de l’Archéologie byzantine et de l’Histoire des Eglises slaves à la même Faculté. Il a exercé la fonction de secrétaire de la Société grecque d’études byzantines. Il est membre activement engagé de plusieurs Sociétés scientifiques.

Son engagement dans la vie publique de Grèce et le domaine ecclésiastique est internationalement connu, consistant à un large éventail d’activités:

  1. En qualité de Secrétaire général de cultes du ministère de l’Education de Grèce (1974–1979) et en tant que délégué gouvernemental auprès du Saint Synode de l’Eglise de Grèce (1975–1980), il :
    • a collaboré avec la Commission de révision de la Constitution de l’Etat grec (1975) pour l’élaboration des articles relatifs à la religion (3, 13, 16, 18, 105, 119),
    • fut le rédacteur et le rapporteur au parlement de la Charte constitutionnelle de l’Eglise de Grèce prévue par la Constitution de l’Etat (loi 590/1977), et
    • a formé le contexte légal pour la réorganisation de l’Instruction ecclésiastique.
  2. En qualité de Conseiller spécial du ministre des Affaires étrangères (1978–1979, 1990–1993) et du Premier ministre (1979-1981), il a rendu d’importants services aux Eglises orthodoxes et à l’émigration grecque.
  3. En qualité de délégué du ministère de l’Education, il a participé au Congrès international d’experts de l’Unesco, chargé d’examiner les reformes nécessaires au fonctionnement de l’instruction supérieure en Europe (Helsinki 1975), aux discussions officielles pour les Relations diplomatiques entre la Grèce et le Saint Siège (1976-1978) et à diverses missions pour l’organisation de l’éducation de l’émigration grecque,
  4. En qualité de Conseiller de la Commission interparlementaire du Parlement grec, il a :
    • travaillé pour promouvoir la coopération des Parlements orthodoxes d’Europe, et
    • participé aux Conférences internationales interparlementaires déjà réalisées (Chalcidique 1992, Athènes 1993 etc).
  5. Il a été membre de la Commission synodale des relations interorthodoxes et interchrétiennes de l’Eglise de Grèce (depuis 1978), membre de la Commission synodale pour des questions dogmatiques et canoniques de l’Eglise de Grèce (depuis 2012) et membre de la Commission spéciale pour les relations de la même Eglise avec l’Union européenne (depuis 1992).
  6. En qualité de délégué des Eglises orthodoxes d’Alexandrie, de Jérusalem et de Grèce il a participé soit en tant que secrétaire, soit en tant que membre à la Commission théologique mixte (1977-1978) pour la préparation du Dialogue théologique entre l’Eglise orthodoxe et l’Eglise catholique romaine et aux Dialogues théologiques bilatéraux que l’Eglise orthodoxe mène officiellement avec les anciennes Eglises orientales (arménienne, copte, éthiopienne, syrienne), l’Eglise vieille catholique, les Luthériens et les Réformés.
  7. En qualité de délégué des Eglises de Jérusalem et de Grèce en tant que Conseiller du Secrétariat pour la préparation du saint et grand Concile de l’Eglise orthodoxe (depuis 1972), il a participé à toutes les Commissions interorthodoxes (1986, 1990,1993, 2009, 2010) et les Conférences panorthodoxes préconciliaires (1976, 1982, 1986, 2009). Ainsi, il a notamment contribué à la préparation des thèmes à l’agenda du futur saint et grand Concile de l’Eglise orthodoxe.
  8. En qualité de délégué de l’Eglise de Grèce, il :
    • a été membre de la section «Faith and Order» et du programme «Combat Racism»
    • et a participé à l’assemblé générale du Conseil oecuménique des Eglises (Cambera 1992);
    • a pris part au rassemblement mondial de la Conférence des Eglises européennes (K.E.K.) et du Conseil des Conférences épiscopales de l’Europe (C.C.E.E.) de l’Eglise catholique romaine (Basel 1988),
    • a participé au rassemblement mondial (Seoul 1989) et à l’assemblée générale de la K.E.K. (Prague 1992).
  9. En tant que délégué de la Faculté de théologie, il fut son doyen (1980-1981, 1981-1982) et siégea au Sénat de l’université d’Athènes, il :
    • fut membre de la Commission scientifique multidisciplinaire pour la sauvegarde des codes manuscrits et des archives du monastère de Sinaï au Centre sinaïtique de l’université d’Athènes,
    • a participé au IIIe Congrès international des Facultés de théologie orthodoxe et a été membre élu du Comité d’organisation permanent mandaté de poursuivre l’activité de cette instance (Boston 1987),
    • a enseigné à la Faculté de théologie de Balamand en Syrie du Patriarcat d’Antioche (1979-1987),
    • a participé aux éditions encyclopédiques «Papyros-Larousse-Britannica» comme chef de la Commission scientifique des éditions (1964-1991),
    • fut invité à présenter une série de conférences sur des questions d’actualité en matière d’Histoire ecclésiastique et de Droit canonique par plusieurs facultés de théologie et fondations intellectuelles (Bari, Académie du Munich, Faculté du droit de Bari, Pro Oriente de Vienne, Faculté de théologie de Fribourg, Faculté de théologie de Presov, Faculté de théologie de Balamand etc).
  10. En tant que Conseiller du Centre orthodoxe de Chambésy il a participé aux Consultations académiques de l’orthodoxie d’une part avec l’Islam, d’autre part avec le Judaïsme, qui sont coordonnées par le Centre orthodoxe de Chambésy, Genève.

Son engagement officiel dans les relations interorthodoxes, interchrétiennes et interreligieuses a toujours contribué à promouvoir l’idée de l’unité des chrétiens et de la coopération pacifique entre les religions. Pour les services rendus, les Eglises de Constantinople, d’Alexandrie, d’Antioche, de Jérusalem, de Bulgarie, de Grèce, de Tchécoslovaquie etc., lui ont décerné des hautes distinctions et des médailles.

Contribution scientifique

Ouvrages, études et articles

Auteur fécond dans les domaines d’Histoire ecclésiastique et byzantine, de Slavologie et de Droit canonique, son oeuvre comporte des ouvrages systématiques volumineux, des études scientifiques sur des questions historicocanoniques et des articles spéciaux qui, à ce jour, dépassent les 250 titres et sont très favorablement accueillis par la critique internationale pour leur qualité scientifique et leur originalité exceptionnelle (A. de Halleux, REVUE THEOLOGIQUE DE LOUVAIN, 1972, 177- 199, E. Lanne, ISTINA, 1978, 445 sq., P. Meinhold, KYRIOS, 1971, V. Peri, Pentarchia, Spoleto 1988 etc.).

Nous avons choisi de ne citer ici que certains de ses ouvrages et études scientifiques, surtout ces qui ont été publiées en français ou en anglais:

  1. Le Règlement du prince Vladimir. Origines et fondements juridiques, Strasbourg 1963, 138 p. (thèse de doctorat de droit canonique).
  2. La première hiérarchie ecclésiastique en Russie et les sources russes, Athènes 1966, 158 p. (en grec, thèse de doctorat d’histoire ecclésiastique).
  3. L’institution de la Pentarchie des patriarches, vol. I, 1969, 350 p. (en grec, agrégation). Vol. II, 1970, p. 275.
  4. Synode Endémousa, 1971, 94 p. (en grec).
  5. Présupposés historico- canoniques et ecclésiologiques d’interprétation des canons, 1972, 55 p. (en grec). Ecclesiological Présuppositions for the Interpretation of the Canons, 1991, 53 p.
  6. Le schisme colluthien et les principes d’arianisme, 1973, 132 p. (en grec).
  7. La souveraine Olga-Hélène de Kiev (945-964) entre Orient et Occident, 1973, 31 p. (en grec).
  8. Abrégé d’histoire ecclésiastique, Athènes 1973, 303 p. (en grec).
  9. Le Ier Concile oecuménique (325), 1974, 104 p. (en grec).
  10. La présidence au Ier concile oecuménique, 1974, 100 p. (en grec).
  11. Anathèmes et schisme. Conséquences ecclésiologiques de la levée des anathèmes, ISTINA, 1975.
  12. Présupposés fondamentaux pour un dialogue théologique officiel entre l’Eglise orthodoxe et l’Eglise catholique romaine, PROCHE ORIENT CHRETIEN, 1977.
  13. Relations Eglise/Etat selon les trois hiérarques, 1977, 32 p. (en grec).
  14. Trône oecuménique et Diaspora orthodoxe, Paris 1979.
  15. Eglise et mariage civil, 1980 (en grec).
  16. L’Eglise locale-autocéphale ou autonome- en communion avec les autres Eglises, ETUDES THEOLOGIQUES, 1, 1981.
  17. Doctrine et développement historique des droits fondamentaux dans la tradition orthodoxe, ACTES DU IVe CONGRES INTERNATIONAL DE DROIT CANONIQUE, Fribourg 1981, 660-681.
  18. Alexandre d’Alexandrie et ses deux lettres encycliques, 1981, 30 p. (en grec).
  19. Esquisse de paléographique hellénique, 1982, 95 p. (en grec).
  20. Les critères canoniques des décisions administratives du IIe concile oecuménique, ETUDES THEOLOGIQUES, II, 1982.
  21. Le problème de l’objectif de l’Education dans le hellénisme moderne, 1983, 22 p. (en grec).
  22. Le régime de l’Eglise apostolique et l’ordre des prophètes, 1984, 75 p. (en grec).
  23. Une pastorale de paix, ACTES DES JOURNEES IRENEENNES, Lyon 1984.
  24. The Importance of the Council of Sardica, SUROZH, 22, 1984.
  25. La dimension européenne de l’oeuvre de Cyrille et Méthode, EPISKEPSIS, 1984.
  26. Irénée et Rome, (en grec) 1985.
  27. Présupposés ecclésiologiques des tentatives d’union (1054- 1453), ETUDES THEOLOGIQUES V, 1985.
  28. The Limits of the Church, Boston 1987.
  29. Le jeûne, étude historico-canonique, 1987, 55p.
  30. Caractère de la peine ecclésiastique, EPISKEPSIS, 1988.
  31. The Question of the Priesthood of Women, 1988.
  32. Herméneutique et patristique au concile de Florence, Firenze 1989.
  33. Les causes de l’iconoclasme, NIKOLAUS 15, 1988.
  34. Le patriarcat oecuménique, 1989.
  35. L’apostolicité johannique du Siège de Constantinople, 1989, 35 p. (en grec).
  36. Primus inter pares, KANON 1989.
  37. Problèmes méthodologiques du concile Ferrare- Florence, 1990, 93 p. (en grec).
  38. The Ecumenicity in the Seventh Ecumenical Council, ICONS: Windows on Eternity, Geneva 1990.
  39. Byzance, vie-institutions-société-Eglise-art, 1e éd. 1985, 305 p. 3E éd. 1991, 500 p. (en grec).
  40. Histoire ecclésiastique de Russie (988- 1988), 1e éd. 1967, 187 p., 3e éd. 1988, 466 p., 5e éd. 2005, 490 p. (en grec).
  41. Histoire ecclésiastique, vol. I, Athènes 1992, 990 p., vol II, Athènes 1993, 770 p. (en grec) etc.
  42. L’oecuménicité du concile Quinisexte à Trullo, EPISKEPSIS, 1992.
  43. Le ‘Pidalion’ (Pilote) et la conscience orthodoxe, EPISKEPSIS, 1993.
  44. Droit stavropégiaque et droit du recours du Patriarcat oecuménique, EPISKEPSIS, 1993.
  45. Le patriarche Photius et la prédication de la mission byzantine, 1994 (en grec).
  46. Uniatism. Historical Development and Ecclesiological Implications in the Ecumenical Dialogues, 1994.
  47. La levée des Anathèmes et la restauration de la communion ecclésiale entre l’Eglise Orthodoxe et les anciennes Eglises orientales, 1994.
  48. Monachisme et monde, EPISKEPSIS, 1997.
  49. Droit canon. Une perspective orthodoxe, Genève 1998 (trad. En serbe 2001, en roumain 2008).
  50. Les saints canons et la législation constitutionelle de l’Eglise de Grèce, 1998.
  51. Incarnation and Salvation: An Ecclesiological Approach, Boston, 1998.
  52. The Christ of Revelation and the Christ of History, Boston, 1998.
  53. The Limits of the Church in an Orthodox Perspective, Boston, 1998.
  54. L’Eglise et les droits de l’homme dans l’expérience contemporaine, ETUDES THEOLOGIQUES, 1998.
  55. The Ecclesiastical Title of ‘Hypertimos and Exarch’, Boston, 1999.
  56. La cloture du Mont Athos, EPISKEPSIS, 1999.
  57. L’Encyclique ‘Ut unum sint’ et les perspectives du Dialogue théologique entre l’Eglise orthodoxe et l’Eglise catholique romaine, EPISKEPSIS, 1999.
  58. The Johannine Apostolicity of the Throne of Constantinople, Boston, 2000.
  59. Théologie patristique et conscience ecclésiale, EPISKEPSIS, 2000.
  60. La responsabilité de l’Etat à la fonction des rôles discrets de l’Eglise et de l’Etat, 2001 (en grec).
  61. Succession apostolique et ordination selon l’apôtre Paul, 2001 (en grec).
  62. Baptism and Ecclesiology, ECUMENICAL REVIEW, 2002.
  63. La tradition patristique dans les relations interorthodoxes et interecclésiales, EPISKEPSIS, 2002.
  64. Tauf und Ekklesiologie, OKUMENISCHE RUNDSCHAU, 2004.
  65. La validité du baptême des hérétiques et la question du rebaptême, 2004 (en grec).
  66. La collectio Thessalonicensis et le Vicariat papale de l’Illyricum orientale, 2006 (en grec).
  67. Le Patriarche d’occident et l’institution papale. Une approche orthodoxe, EPISKEPSIS, 2006.
  68. Le Primat et la conciliarité de l’Eglise dans la tradition orthodoxe, EPISKEPSIS, 2007.
  69. La prière commune avec les hétérodoxes conformément aux saints canons, EPISKEPSIS, 2009.
  70. L’autorité du Primat et l’institution conciliaire dans la période des Conciles oecuméniques, EPISKEPSIS, 2010.