Accueil

Mot d’accueil du recteur de l’Institut

Après 20 ans de fonc­tion­ne­ment de ce pro­gram­me pion­nier d’é­tu­des les ré­sul­tats ont dé­pas­sé les plus op­ti­mis­tes at­ten­tes, en dé­pit des dif­fi­cul­tés lin­guis­ti­ques et thé­o­lo­gi­ques aux­quel­les les é­tu­diants sé­lec­tion­nés de­vaient fai­re fa­ce. Pour­tant, ils ont ré­us­si à se ré­vé­ler très cou­ra­geux fa­ce aux hau­tes exi­gen­ces d’en­sei­gne­ment en fran­çais d’un pro­gram­me tri­par­ti­te d’é­tu­des su­pé­rieu­res.

Or, les di­plô­més du pro­gram­me dé­pas­sent dé­jà le nom­bre d’une cen­tai­ne en­vi­ron par­mi des 182 qui ont sui­vi le pro­gram­me d’é­tu­des. Sur les 117 di­plô­més, 72 oc­cu­pent de hauts pos­tes dans la hié­rar­chie et dans les Com­mis­sions sy­no­da­les, ain­si que des pos­tes im­por­tants d’en­sei­gnants des Fa­cul­tés de Thé­o­lo­gie ou des A­ca­dé­mies de leurs é­gli­ses. Tren­te par­mi eux con­ti­nuent leurs é­tu­des pour pré­pa­rer un di­plô­me de doc­to­rat aux Fa­cul­tés de thé­o­lo­gie de Fri­bourg, de Ge­nè­ve, d’A­thè­nes, de Thes­sa­lo­ni­que etc.

Nos é­tu­diants pro­fi­tent de la meilleu­re fa­çon de la pers­pec­ti­ve ex­cel­len­te qu’of­fre ce pro­gram­me im­por­tant et am­bi­tieux d’é­tu­des su­pé­rieu­res pour ob­te­nir les con­nais­san­ces thé­o­lo­gi­ques pré­a­la­bles et de­ve­nir plus u­ti­les tant à la thé­o­lo­gie qu’à l’É­gli­se tout en gar­dant i­né­bran­la­ble l’ac­cord é­ta­bli en­tre le té­moi­gna­ge thé­o­lo­gi­que et la vie spi­ri­tuel­le de l’É­gli­se.

L’ins­ti­tut d’é­tu­des su­pé­rieu­res de Cham­bé­sy est l’un des fruits mûrs du Dia­lo­gue de la cha­ri­té et il a com­me mis­sion, d’a­près le Si­gil­lion pa­triar­cal re­la­tif, « de for­mer au de­gré d’é­tu­des su­pé­rieu­res des ca­dres en pro­ve­nan­ce des É­gli­ses or­tho­do­xes, de leur don­ner les com­pé­ten­ces pour fai­re fa­ce aux be­soins de leurs É­gli­ses, spé­cia­li­sés dans la con­dui­te de dia­lo­gues in­ter­or­tho­do­xes et in­ter­con­fes­sion­nels, im­pli­quant une ren­con­tre thé­o­lo­gi­que en­tre l’O­rient et l’Oc­ci­dent ».

L’en­ga­ge­ment res­pon­sa­ble dans cet­te mis­sion très dif­fi­ci­le est de­ve­nu pos­si­ble par la dis­po­ni­bi­li­té et le sup­port im­mé­diat et con­ti­nuel des Fa­cul­tés de thé­o­lo­gie des U­ni­ver­si­tés de Fri­bourg et de Ge­nè­ve dans un pro­gram­me d’é­tu­des su­pé­rieu­res tri­par­ti­te. Ce pro­gram­me com­mun et pion­nier é­tait né­ces­sai­re pour en­vi­sa­ger com­ment fai­re fa­ce non seu­le­ment à l’in­cu­rio­si­té de l’É­gli­se or­tho­do­xe pour ce qui se pas­se en de­hors de son corps ec­clé­sial, mais aus­si aux pré­ju­di­ces de quel­ques cer­cles zé­lo­tes, qui ré­a­gis­sent né­ga­ti­ve­ment à tou­te pro­po­si­tion de dia­lo­gue, pour ser­vir leurs pro­pres in­té­rêts per­son­nels, qui sont é­tran­gers à la mis­sion de l’É­gli­se.

La re­con­nais­san­ce com­mu­ne de tou­tes les É­gli­ses or­tho­do­xes, au­to­cé­pha­les ou au­to­no­mes, de la né­ces­si­té de ce pro­gram­me d’é­tu­des su­pé­rieu­res tri­par­ti­te est ma­ni­fes­tée de ma­niè­re im­pres­sion­nan­te par le fait que tous les lau­ré­ats de ce pro­gram­me ont im­mé­dia­te­ment é­té choi­sis pour pour­voir à des pos­tes de la hié­rar­chie, des com­mis­sions sy­no­da­les com­pé­ten­tes et du corps en­sei­gnant dans leurs fa­cul­tés de thé­o­lo­gie. Dès lors, ces lau­ré­ats leur sont né­ces­sai­res a­vant mê­me qu’ils ne soient bien pré­pa­rés pour cou­vrir tou­tes les di­men­sions de la mis­sion, qui leur a é­té con­fiée. Or, ils y ar­ri­vent, car ils sont des per­son­nes res­pon­sa­bles, ayant ap­pris com­ment com­bler tou­tes leurs fai­bles­ses, sans com­pro­met­tre les in­té­rêts de leur É­gli­se.

Nous, les res­pon­sa­bles de cet­te for­ma­tion pion­niè­re, sa­vons mieux que qui­con­que nos fai­bles­ses et nos dif­fi­cul­tés dans un pro­gram­me nou­veau, mul­ti­ di­men­sion­nel et trop exi­geant pour des é­tu­diants, qui doi­vent s’ins­trui­re des prin­ci­pes fon­da­men­taux de trois tra­di­tions ec­clé­sia­les. Ce­pen­dant, nous met­tons à dis­po­si­tion tou­tes nos for­ces dis­po­ni­bles et tra­vaillons beau­coup pour sou­te­nir nos é­tu­diants et les en­cou­ra­ger de tou­tes les ma­niè­res pos­si­bles dans leur de­voir de sur­mon­ter leurs dif­fi­cul­tés bien com­pré­hen­si­bles.

C’est dans cet es­prit que nous ac­cueillons cha­que an­née les nou­veaux é­tu­diants a­vec beau­coup d’es­poir et nous les sou­hai­tons de ti­rer pro­fit de l’en­sei­gne­ment thé­o­lo­gi­que qu’ils re­çoi­vent i­ci, pour que le Dieu tri­ni­tai­re soit glo­ri­fié de mê­me que son É­gli­se.

Professeur Dr Vlassios PHIDAS,
Recteur de l’Institut.